La place de la femme dans les hautes sphères de la gastronomie.

Par Basile Malaunay

Le monde de la gastronomie se féminise d’année en année ;

Tout d’abord dans la restauration,

Les cheffes sont de plus en plus présentes en cuisine et sur le devant de la scène des médias et émissions. En effet, une récente étude menée par “THE FORK” estime qu’il y aurait entre 30 et 51 % de femmes présentes dans les métiers de la gastronomie. Pourtant, lorsqu’on creuse au-delà de ces chiffres on remarque que ce milieu est encore largement dirigé par des hommes.

Les femmes sont présentes dans les hôtels/restaurants mais plus largement dans les métiers du service, elles sont encore en infériorité numérique en cuisine. C’est encore aujourd’hui un long combat pour les femmes de se faire une place dans cet univers.
Malgré tout, les choses évoluent : chaque année, de petites avancées lui donnent un horizon différent. Avancées soutenues par de grandes Cheffes tels que Anne-Sophie Pic et Hélène Darozze, cela prouve l’engagement et la solidarité dans l’objectif de mettre en avant les femmes.

En ce qui concerne la pâtisserie, les femmes sont en effet très présentes dans les laboratoires, mais la problématique reste la même : c’est un milieu en grande partie dominé par les hommes.

Par ailleurs, on y observe les mêmes avancées que pour la cuisine : des femmes de plus en plus mises sur le devant de la scène notamment grâce aux réseaux sociaux mais aussi aux femmes estimées comme Jessica Préalpato sacrée championne du monde et qui rejoint les cuisines de l’Elysée en tant que Cheffe pâtissière.

Dans les autres métiers de la gastronomie, les femmes restent encore peu nombreuses mais un regain de reconversions professionnelles montre que les femmes sont de plus en plus attirées par ces métiers. Par exemple en boulangerie où l’on voit que 45 % des reconversions sont des femmes.

Comme bien d’autres métiers c’est un monde dans lequel les femmes commencent à se faire une place. Ces métiers à prédominance masculine ont culturellement été dédiés aux hommes.

Laisser un commentaire